Anaïs Frantz 28 mai 2016

Anaïs Frantz 

« Violette Leduc ou la maladie de la vie. Etude des cahiers manuscrits de La Chasse à l’Amour »

 

 

La communication intitulée « Violette Leduc ou la maladie de la vie » poursuit l’étude des manuscrits de La Chasse à l’amour sous l’angle de la bâtardise comme blessure inguérissable du sujet autobiographique, étude dont les premiers résultats avaient été exposés dans le cadre du séminaire de l’ITEM dirigé par Catherine Viollet en juin 2013. Ce sont cette fois les cahiers 4 et 13 qui sont explorés dans la double perspective 1) du motif obsessionnel de la mère et 2) de l’appréhension de la vie comme maladie. La particularité du cahier 13 est de contenir 130 folios inédits dans lesquels Violette apparaît malade et alitée tandis que dans l’édition finale du texte (où l’épisode n’apparaît pas) c’est la mère qui est malade et soignée par sa fille. Vase communiquant entre la narratrice et sa mère, véritable cordon ombilical prothétique qui se substitue sans le combler au manque qui caractérise la relation entre la fille et la mère, l’écriture de la maladie donne à lire, dans les feuillets manuscrits, une véritable poétique de la bâtardise.

 

Anaïs Frantz est docteure en littérature et civilisation françaises, chargée d’un séminaire de recherche à La Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Elle enseigne la littérature, le cinéma et les féminismes français dans les Universités américaines de Paris. Sa thèse de doctorat a paru en 2013 aux éditions Honoré Champion sous le titre Le Complexe d’Eve. La pudeur et la littérature. Lectures de Violette Leduc et Marguerite Duras. Elle est chercheure associée à l’équipe Autobiographie et correspondances de l’ITEM/CNRS où elle travaille au sein du groupe « Violette Leduc » fondé par Catherine Viollet.