Soutenance d’Alexandre Antolin: lire le compte-rendu

 

« “La société se dresse avant que mon livre paraisse” : étude d’un cas de censure éditoriale dans les années 1950 : Ravages de Violette Leduc. »

 Compte-rendu par Mireille Brioude. Le 19 novembre 2019.

Dans son exposé liminaire, Alexandre Antolin rappelle ce qui l’a motivé à travailler sur Violette Leduc, ensuite il fait part des difficultés qu’il a rencontrées et la manière dont il a dépassé les obstacles qui se dressaient devant lui et enfin il rend hommage à Catherine Viollet et à Françoise d’Eaubonne, figures tutélaires de l’entreprise qu’Alexandre mène pour la restauration de l’œuvre censurée de Violette Leduc : Ravages. Lire l’intégralité…

AG 2019 et présentation du nouveau livre

6 Novembre 2019.

« Bistrot Beyrouth », rue de Charonne, Paris 11°.

 

Ordre du jour : élection du bureau- bilan comptable- adhésions et réadhésions- bilan de l’année 2019 et… Projets !

 

Notre AG annuelle a fait suite à la présentation du livre dirigé par Anaïs Frantz et mis en page par Nicole Valentin. Violette Leduc: genèse d’une oeuvre censurée. Comme toujours, Christine Lemoine et Catherine Florian ont mis leur compétence et leur enthousiasme dans cette soirée passionnante, qui a donné à beaucoup l’envie de redécouvrir Violette Leduc !

Une belle conférence sur Leduc et Beauvoir…

Jeudi 17 octobre 2019 : l’auditorium de « notre » médiathèque Violette-Leduc était plein, pour écouter Anaïs Frantz. La conférence devait analyser les enjeux de la rencontre entre Leduc et Beauvoir. Elle fut en fait un véritable retour aux sources de la principale inspiration littéraire de l’écrivaine avec appui sur de nombreuses photographies du manuscrit de l’Affamée.

Une belle rencontre!

 

AG de l’ASSOCIATION 2019

 

L’AG de l’Association se tiendra cette année le mercredi 6 novembre à l’issue de la présentation du livre d’Anaïs Frantz : Violette Leduc: Genèse d’une oeuvre censurée, en présence des contributeurs.

Librairie Violette and co, 102 rue de Charonne. à 19h

Vers 20h30 nous nous réunirons dans un restaurant du quartier. Venez nombreux(ses) et pensez à régler d’ores et déjà votre cotisation de 15 euros pour l’année par virement si vous le souhaitez.

Merci! La présidente, Mireille Brioude.

 

 

2019: une conférence, une présentation de livre, une soutenance…

Un riche automne pour les ami(e)s de Violette Leduc!

La conférence d’Anaïs Frantz, secrétaire de l’Association, à la médiathèque Violette-Leduc rue Faidherbe le jeudi 17 octobre 2019.

La Présentation du livre: Violette Leduc, genèse d’une oeuvre censurée par Anaïs Frantz et ses collaborateurs-trices à la librairie Violette and Co, Paris 11°. Le mercredi 6 novembre à 19h.

Et enfin la soutenance, à Lille III de la thèse d’Alexandre Antolin sur la censure de Ravages, le lundi 18 novembre à 14h.

OUVERTURE DE LA MEDIATHEQUE VIOLETTE-LEDUC

L’événement majeur de cette nouvelle année leducienne est l’ouverture de la médiathèque Violette-Leduc, 18-20 rue Faidherbe Paris 11° le 29 janvier.

  • Le 9 février à 15 h: Conférence de Mireille Brioude : « Violette Leduc est de retour »: un public nombreux et connaisseur! Lire la conférence
  • Le 23 février à 14h: diffusion du film de Martin Provost: Violette. En présence du réalisateur  et d’EmmanuelleDevos!

(Photo J-C Arrougé+ lien avec la page FB de la médiathèque)

(cliquez sur l’image)

Tous les renseignements sont sur la page facebook de la médiathèque.

Carlo Jansiti parle, sur la RAI, de Thérèse et Isabelle

En italien, s’il vous plaît, voici le numéro spécial de l’émission Tutto Esaurito consacré à Thérèse et Isabelle.

Bonne écoute!

Mercoledì 29 novembre ore 20.30
THÉRÈSE ET ISABELLE
dal romanzo di Violette Leduc
con Roberta Lanave e Elena Serra
adattamento teatrale e regia di Valter Malosti
suono G.u.p. Alcaro
coproduzione Teatro di Dioniso / Festival Orizzonti Fondazione
durata  60’

LILLE: 20 OCTOBRE 2017. Compte-rendu de la journée d’études

Une journée très riche! Les études leduciennes élargissent leur champ de recherche, grâce aux communications d’historiennes et de spécialistes d’auteur(e)s contemporain(e)s de Violette Leduc. Les actes seront publiés par l’Université de Lille III sous la direction de Mesdames Tamagne et de Chalonge, professeures et chercheures (ALITHILA et IRHIS). Nous publions ici:

1- les résumés des communications.

2- Trois des intervenant(e)s ont publié leur résumé à part.

 

Parution: Ouvrage de Sandrina Joseph

OBJETS DE MEPRIS, SUJETS DE LANGAGE

Par Sandrina JOSEPH

Injurier pourrait-il être un acte d’émancipation? C’est à cette question que tente de répondre Sandrina Joseph lorsqu’elle examine l’injure comme mode d’usurpation langagière au féminin en s’appuyant sur ses lectures des textes de Violette Leduc, Annie Ernaux, France Théoret et Suzanne Jacob, textes dans lesquels sont mises en œuvre différentes stratégies injurieuses.

Aux Editions XYZ, Montréal.

Publication : sur Thérèse Plantier

Thérèse Plantier: amie-ennemie de Violette… Consultez la page « amitiés d’hier »

Notice de Jean-Claude Arrougé: Poète, essayiste, romancière, Thérèse Plantier (1911-1990) aura beaucoup dérangé par son franc-parler, ses audaces provocatrices, son refus de compromis avec les institutions, ses critiques lucides et aiguës, son insoumission. Comme l’écrit Jean Rousselot, elle s’est « imposée par un irrespect total des genres et des manières, et une espèce de frénésie verbale dont seul un Benjamin Péret a pu nous donner l’équivalent ». C’est cette personnalité sans concessions que nous fait découvrir Marie-Christine Brière grâce aux nombreux témoignages et entretiens réunis dans cet ouvrage.

 

Aya Nakamura prépare une thèse sur Violette Leduc

Résumé

Cette thèse vise à étudier les postures auctoriales des femmes de lettres en France d’après-guerre jusqu’aux années 1960 à travers les cas de Simone de Beauvoir, Violette Leduc et Dominique Aury. Nous approcherons ces trois écrivaines et leurs œuvres pour éclairer les divergences ainsi que les convergences de la « posture » auctoriale de ces écrivaines. La « posture » telle que définie par Jérôme Meizoz désigne la façon dont un.e écrivain.e occupe une position dans le champ littéraire ; nous adopterons ce concept pour explorer les diverses façons d’être une femme de lettres en France de cette époque. Quels traits communs pourrait-on dégager sur le statut, la reconnaissance, la légitimation de ces trois écrivaines représentatives de leur génération ? Est-ce qu’il y a une spécificité ou non des femmes de lettres de cette génération vivant à une époque où les femmes ont obtenu leur droit de vote mais ne connaissent pas encore les mouvements de libération des années 1970 ? Quelles étaient les postures auctoriales possibles et comment ces auteures ont-elles joué sur la scène littéraire ? Nous nous intéresserons particulièrement aux rapports que ces femmes de lettres nouent avec l’écriture, le rôle de l’écriture dans la construction de leur identité, leur entrée et positionnement dans le champ littéraire et la place qu’y occupe l’œuvre. Outre ces trois écrivaines, nous considérerons aussi, comme notre corpus secondaire, deux autres figures féminines importantes que sont Nathalie Sarraute et Françoise Sagan. En étudiant ces corpus, nous tenterons de dresser un panorama affiné du champ des possibles ouvert aux femmes de lettres de cette époque.

Nous lui souhaitons la bienvenue dans l’Association!