Auteur : Mireille

Aya Nakamura prépare une thèse sur Violette Leduc

Résumé

Cette thèse vise à étudier les postures auctoriales des femmes de lettres en France d’après-guerre jusqu’aux années 1960 à travers les cas de Simone de Beauvoir, Violette Leduc et Dominique Aury. Nous approcherons ces trois écrivaines et leurs œuvres pour éclairer les divergences ainsi que les convergences de la « posture » auctoriale de ces écrivaines. La « posture » telle que définie par Jérôme Meizoz désigne la façon dont un.e écrivain.e occupe une position dans le champ littéraire ; nous adopterons ce concept pour explorer les diverses façons d’être une femme de lettres en France de cette époque. Quels traits communs pourrait-on dégager sur le statut, la reconnaissance, la légitimation de ces trois écrivaines représentatives de leur génération ? Est-ce qu’il y a une spécificité ou non des femmes de lettres de cette génération vivant à une époque où les femmes ont obtenu leur droit de vote mais ne connaissent pas encore les mouvements de libération des années 1970 ? Quelles étaient les postures auctoriales possibles et comment ces auteures ont-elles joué sur la scène littéraire ? Nous nous intéresserons particulièrement aux rapports que ces femmes de lettres nouent avec l’écriture, le rôle de l’écriture dans la construction de leur identité, leur entrée et positionnement dans le champ littéraire et la place qu’y occupe l’œuvre. Outre ces trois écrivaines, nous considérerons aussi, comme notre corpus secondaire, deux autres figures féminines importantes que sont Nathalie Sarraute et Françoise Sagan. En étudiant ces corpus, nous tenterons de dresser un panorama affiné du champ des possibles ouvert aux femmes de lettres de cette époque.

Nous lui souhaitons la bienvenue dans l’Association!

OUVERTURE DE LA MEDIATHEQUE VIOLETTE-LEDUC

L’événement majeur de cette nouvelle année leducienne est l’ouverture de la médiathèque Violette-Leduc, 18-20 rue Faidherbe Paris 11° le 29 janvier.

  • Le 9 février à 15 h: Conférence de Mireille Brioude : « Violette Leduc est de retour »: un public nombreux et connaisseur! Lire la conférence
  • Le 23 février à 14h: diffusion du film de Martin Provost: Violette. En présence du réalisateur  et d’EmmanuelleDevos!

(Photo J-C Arrougé+ lien avec la page FB de la médiathèque)

(cliquez sur l’image)

Tous les renseignements sont sur la page facebook de la médiathèque.

Une AG studieuse…

L’Assemblée générale de l’Association des amis de Violette Leduc s’est tenue samedi 20 octobre à 18 heures, au domicile de la présidente. Après les formalités d’usage, nous avons eu le plaisir d’entendre plusieurs jeunes chercheur(e)s dont certain(e)s vont soutenir leur thèse en 2019. Franzizka Kutzick est venue exprès de Hambourg pour parler de Leduc et de la douleur. Kiev Renaud, chercheuse québecoise en visite chez nous pour achever la rédaction de sa thèse, aborde les thèmes de la beauté et du vieillissement chez Leduc et Duras. Alexandre Antolin vient de Lille et poursuit la rédaction d’une thèse sur les manuscrits de Ravages. Une nouvelle adhérente, introduite par Anaïs Frantz, Kristen Cunningham, expose son projet de master tourné vers les écritures féminines des années 70.

Enfin nous avons évoqué l’imminente inauguration de la médiathèque Violette-Leduc, rue Faidherbe, dans le 11° arrondissement de Paris: un grand moment en perspective!

Compte-rendu détaillé sur la page de l’Association. Adhérez, faites adhérer pour promouvoir cette association « internationale »!