Le colloque « La Bâtarde a cinquante ans »

Compte-rendu du colloque.



 

Hommage à Catherine Viollet:

Le colloque n’aurait pas eu lieu sans Catherine Viollet. Notre amie et fondatrice du groupe Violette Leduc à l’ITEM, fédérait ce long travail de préparation qu’implique la mise en place d’un événement rare. Catherine est décédée le 14 septembre 2014. Sur le coup, nous fûmes tentées de tout laisser tomber mais très vite nous avons pensé qu’elle voulait de tout son cœur que ce colloque ait lieu… et nous y tenions aussi. Malgré notre peine nous avons tout pris en charge au cours de ce dernier mois de préparation.
Nous avons décidé de dédier le colloque à Catherine et pour cela nous avons prévu plusieurs temps forts pour lui rendre hommage.
L’ouverture du colloque tout d’abord où l’équipe, à travers la voix d’Anaïs Frantz et d’Alison Péron, rend à Catherine un hommage personnel. Pour ma part, je lis un texte qu’elle m’avait confié il y a plusieurs années : « Un accessit en allemand », texte autobiographique dans lequel elle nous révèle que son institutrice à Limoges n’était autre que la sœur de Denise Hertgès, « Hermine » dans La Bâtarde » !
Le samedi 18 octobre 2014, la séance consacrée aux manuscrits s’ouvre par une allocution de Marie-France Lemmonier-Delpy, amie et collègue de Catherine à l’ITEM, hommage qui a lieu en présence de ses proches.
Puis vient le moment pour moi de présenter La Main dans le sac, le dernier ouvrage publié par Catherine, le plus important à ses yeux. Dans une communication intitulée « du palimpseste au bel objet » il s’agissait pour moi de retracer le parcours pendant presque vingt ans de cette grande chercheuse et généticienne des textes que fut Catherine, car ce parcours était axé autour d’un souci : lutter contre la censure dont les textes et manuscrits de Violette Leduc furent l’objet, en particulier le début de Ravages. La Main dans le sac, aux éditions du chemin de fer, offre trois états de remaniement de cette ouverture de Ravages, située juste avant Thérèse et Isabelle.
Un troisième moment émouvant a lieu lors de la projection du documentaire d’Esther Hoffenberg : Violette Leduc, La Chasse à l’amour. Catherine est interviewée, elle est à l’IMEC et nous montre un manuscrit de Violette. Pétillante, malicieuse, passionnée : cela nous a fait mal… et plaisir de la revoir.
Mireille Brioude.


Vendredi 17 octobre 2014. Salle Claude Simon, Maison de la Recherche, rue des Irlandais.

  • Violette Leduc et la recherche universitaire
  • Fiche de présentation et résumé des interventions: cliquez sur les noms:

Clara Bonelli, Kiev Renaud, Ghyslaine Charles-Merrien, Mireille Brioude.

 



Vendredi après-midi: L’héritage leducien chez les écrivains et artistes contemporains
.

  • cliquez sur les noms

Catherine Florian (animatrice de la table ronde), Anne F. Garréta, Carole Achache †, Cécile Vargaftig.


Présentation de plusieurs artistes contemporains :

  • Cliquez sur les noms suivants (certains sont associés à la même page):

Kesso Saulnier, Céline Arnaud et philippe Guini, Catherine Decastel et Adeline Lejeune

 



 

Samedi 18 octobre, ENS rue d’Ulm, Salle des Résistants

  • Hommage à Catherine Viollet
  • Manuscrits et archives

Mireille Brioude présente La Main dans le sac, édité par Catherine Viollet aux éditions du chemin de fer.

Anaïs Frantz et Alison Péron présentent l’étude des manuscrits de La Chasse à l’Amour (« le cas René »)

Olivier Wagner parle de la correspondance entre Violette Leduc et Nathalie Sarraute.

 


Samedi après-midi:

Arrougé

Jean-Claude Arrougé

Esther Hoffenberg

Esther Hoffenberg



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s