Exposition-hommage à Catherine Viollet

« La fabrique des textes,

passions et itinéraires de Catherine Viollet »

 

 Exposition du 6 au 27 février 2016

 à la librairie Violette and Co

 

 

« La fabrique des textes, passions et itinéraires de Catherine Viollet »

Parce que nous aimions Catherine, parce que des morceaux de nos vies sont tissés à la sienne, parce que sa mort en septembre 2014 fut si brutale que nous n’avions pas de mots pour parler d’elle, de ses passions…Nous avons voulu faire cette exposition chez Violette and Co, dans cette librairie qu’elle aimait tant, pour partager avec vous quelques moments de sa vie faite d’amitiés, d’amours, de recherches, de musique, de rires, et aussi son engagement pour la cause féministe et lesbienne.

 

Catherine, chercheuse au CNRS, était animée par ce qui fait le cœur même de cette librairie : l’amour des livres, le désir de découvrir et d’entendre la voix des écrivaines. Tout au plaisir de lire ou de feuilleter un ouvrage nous pensons rarement au travail d’écriture précédant l’œuvre achevée :  les brouillons raturés, corrigés, repris, les gestes de la main qui tracent les mots, manuscrits, tapés à la machine à écrire (tapuscrits) ou informatiques. Catherine Viollet a marqué de façon particulière l’étude sur le processus de création de nombreuses œuvres littéraires, et autobiographiques, par son approche nouvelle des manuscrits d’écrivains, des journaux intimes, d’archives individuelles et/ou familiales.

Ses recherches en critique génétique au tout début de sa carrière l’ont ainsi amenée à constater à quel point l’écriture de la sexualité est soumise à un ensemble de pressions, de contrôle. Elle s’est attachée plus particulièrement à la censure subie par Violette Leduc, et consacra nombre de jours et de nuits à travailler sur ses manuscrits.

Dans cette exposition nous avons privilégié certains de ses nombreux travaux : ceux sur des écrivaines, germanistes, francophones, russes, Christa Wolf, Ingeborg Bachmann, Violette Leduc, Christiane Rochefort ; le décryptage patient des journaux en français des demoiselles russes du XIXème siècle ; ses réflexions sur les machines à écrire portables et leur rôle dans le geste de création littéraire. Catherine voulait également faire connaître des textes lesbiens non publiés en français, elle a traduit de l’allemand des extraits du roman d’Anna Weirauch paru en 1919, et des nouvelles de Christa Reinig. Elle s’est également fortement impliquée dans le soutien aux archives lesbiennes et gaies de Moscou.

La présentation de ses itinéraires de chercheuse d’une langue à l’autre, d’un pays à l’autre, de documents, de sa bibliographie, d’une sélection d’articles et de livres, permettront d’accompagner ce parcours d’une passionnée de l’écriture, des mots comme du geste qui les tracent.

Toutes celles et ceux qui ont travaillé, étudié avec elle, qui l’ont entendue dans les nombreuses conférences et colloques ici et autour du monde soulignent son implication, son attention aux autres. Les plus proches se souviennent aussi de son regard chaleureux, de son rire, de son humour, de son écoute, de sa modestie, de l’amour de la musique, du bricolage, des plantes. Les nombreuses photos présentées permettent de retrouver, sa présence seule ou en compagnie.

Catherine est souvent venue à la librairie en amie, et en invitée pour parler de ses travaux sur Violette Leduc ou Christiane Rochefort. Espérons que « La fabrique des textes, passions et itinéraires de Catherine Viollet » redoublera votre amour des livres!

 

Vernissage: samedi 6 février à 18h

Présentation des archives lesbiennes et gaies de Moscou, Mercredi 10 février à 19h, avec leur fondatrice, Elena Gusyatinskaya,

Finissage : Samedi 27 février à 18h : lectures de textes et présentation des travaux sur les diaristes russes avec Elena Gretchanaia.

Librairie Violette and Co, 102 rue de Charonne, 75011, du mardi au samedi 11h-20h30 et dimanche 14h-19h

http://www.violetteandco.com/librairie/